• Doit-on faire de la musculation si on est en colère ?

    Nous connaissons tous les effets positifs de l'exercice sur le physique. Et si on a eu une journée difficile au travail, l'entraînement semble aussi faire oublier les difficultés - même quand on est en colère. J.B. Bartholemew de l'université d'Austin (Texas) a testé 60 étudiants pour évaluer l'incidence de l'exercice aérobique et anaérobique, ainsi que l'absence d'exercice, sur leur 11 humeur après l'effort. Chaque sujet s'est vu assigner, de façon aléatoire, une des trois activités combinée à un des trois états affectifs induits par imagerie guidée: enthousiasme, colère ou état neutre. Selon cette étude, parue dans le Journal of Sport and Exercise Physiology, seuls les deux groupes faisant de l'exercice ont éprouvé une amélioration constante de leur humeur à partir du stade de la colère. Cette amélioration a continué de s'intensifier, de manière significative, même 45 minutes après la fin de la séance. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :